Retour sur le Congrès Mission à Paris

Retour sur le Congrès Mission à Paris en septembre 2019

Rétrospective

Un rassemblement invité par le mouvement Anuncio, en partenariat avec des communautés nouvelles et leurs partenaires.
Au départ de Savoie, nous étions 15 à partir en ce dernier week-end de septembre, envoyés par notre évêque ; responsables d’aumônerie de l’enseignement public ou animateurs en pastorale.
A notre arrivée à Paris, nous avons vécu une très belle veillée d’ouverture et de louange à l’église St Sulpice, avec une intervention remarquée de Mgr David Macaire, archevêque de Martinique. Là, nous avons pu faire l’expérience de la « lectio divina » en groupes de trois, nous ouvrant à une nouvelle façon de lire la Bible et à se laisser toucher par le texte.
Le lendemain, des tables rondes nous étaient proposées autour de thèmes variés : La famille, la paroisse, l’enracinement spirituel et les 0-18 ans.
La matinée s’est clôturée par un temps de célébration qui m’a particulièrement touché : en particulier lors de la prière pour les prêtres ou ceux-ci furent invités à se mettre dans les allées afin que les fidèles leur posent leur main sur l’épaule, dans un geste symbolique de communion. J’ai alors vraiment ressenti que l’Eglise était l’affaire de tous.

Sur le week-end, près de 150 ateliers ont proposé des approfondissements des thématiques débattues lors des tables rondes.

Témoignages

Le regard d’Élodie

« J’ai vécu un temps très fort spirituellement avec les messes et les temps de prières. Il m’a également beaucoup apporté avec les conférences et les ateliers. Grâce à eux, j’ai pu découvrir de nouvelle pédagogie pour la pastorale, mais également de nouvelles idées pour la paroisse ou pour les célébrations. Ce weekend a donc été très ressourcement pour moi et je me suis vraiment sentie envoyée en mission à la fin de la messe du dimanche. » (Elodie, jeune responsable d’aumônerie d’Aix-les-Bains).

Le regard de Linda

« Ce congrès a été très riche pour moi car il m’a ouvert sur différentes façons d’être en mission. La table ronde de Florence de Leyrits, l’abbé Amer et Jean-Guilhem Xerri m’a permis de conforter que même si je ne suis pas au top dans ma mission ce n’est pas une faiblesse mais qu’au contraire, je dois apprendre à l’accueillir et à m’appuyer dessus. Jean-Guilhem Xerri a attiré mon regard sur les pères du désert dont j’ai envie d’en apprendre plus.
Ce congrès est pour moi une grande réussite car il a été enrichissant, tant sur le plan intellectuel que spirituel avec les messes et temps de louange mais surtout il m’a donné force pour repartir ensuite vers ma mission. (Linda Bisson, adjointe en pastorale).

Marie-Odile Guichardan

2 décembre 2019, mis à jour le 21 février 2020