Dimanche 29 mars « la résurrection de Lazare »

Animation, avec des jeunes de l’aumônerie de Chambéry centre, du temps de prière du dimanche 29 mars sur RCF savoie.

5e Dimanche de Carême « Résurrection de Lazare » avec les jeunes de l’aumônerie de Chambéry Centre/Cognin/Bissy/La Ravoire

Prière du 29 03 2020

COMMENTAIRE (Évangile selon St Jean 11, 1-45)

Le récit de la résurrection de Lazare est situé au milieu de l’Évangile de Jean, juste avant la dernière
semaine de Jésus.
Marthe, Marie, Lazare et Jésus sont de vrais amis. Lazare, malade, meurt ; Jésus arrive trop tard.
Les soeurs, dans l’incompréhension, font des reproches à Jésus ; elles le considèrent responsable :
« Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. »
Là, Jésus ouvre un chemin : « Ton frère ressuscitera. »
Et, chacune va cheminer, passer de ce qu’elle sait, comme femme juive, à ce qu’elle croit.
En effet, à l’affirmation de Jésus : « Je suis la résurrection et la vie (…) Crois-tu cela ? », les soeurs font
profession de foi : « Oui, Seigneur, je crois. »
Ce cheminement constitue notre véritable foi chrétienne. Ces femmes sont pour nous un exemple ; elles
nous montrent le chemin à prendre à la mort d’un proche, même si c’est compliqué et difficile.
La mort représente la fin, l’obscurité. La mort de Lazare fait écho et implique la mort de Jésus. Lazare est
mort de maladie, Jésus est mort pour nous sauver.
Le vocabulaire est signifiant : mort et retour à la vie de Lazare annoncent crucifixion et résurrection de
Jésus.
Jésus pose des paroles fortes, à son Père, à Lazare, aux personnes autour et à nous.
Il invoque son Père : il rend grâce et le remercie pour la Vie plus forte que la mort.
Lazare est ramené à la vie.
Cette attitude et ces paroles de Jésus sont là aussi, invitation à faire acte de foi. Apprenons à quitter ce qui
nous empêche d’avancer.
Jésus, le premier ressuscité, nous ouvre un chemin vers le Père. Désirons-nous, nous laisser guider,
transformer, convertir ?

PRIERE d’intercession
Seigneur, comme Marthe et Marie, je ressens la douleur, la colère, l’injustice devant la mort.
Dans cette tourmente, il m’arrive parfois de douter, de m’éloigner des autres et même de toi.
Seigneur, aide-moi à retrouver la paix, à me tourner vers la vie, à donner à mon tour l’amour reçu.

27 mars 2020, mis à jour le 30 mars 2020